PERCÉES SCIENTIFIQUES

UN REGARD EN ARRIÈRE – CÉLÉBRER LES RÉUSSITES

alookback_pic

Jetez un coup d’œil à quelques-unes des plus remarquables innovations de la recherche sur le DT1 au cours des dernières décennies, réalisées en grande partie grâce au financement de FRDJ. L’étendue de nos accomplissements et leur impact sur le combat contre le DT1 démontrent pourquoi FRDJ a connu autant de succès à diriger la recherche sur le diabète pendant plus de quatre décennies.

Les années 1970 

Le premier test permettant de mesurer la glycémie à long terme – le test d’hémoglobine A1C – est mis au point grâce à l’expertise scientifique de FRDJ. Grâce à ce test, les médecins peuvent évaluer l’efficacité d’une personne à contrôler son diabète au cours d’une période de quelques mois.

Les années 1980

Les chercheurs de FRDJ établissent un lien entre l’hypoglycémie et le métabolisme cérébral, permettant de mieux comprendre et de prévenir les effets chroniques de l’hypoglycémie sur le cerveau.

Les années 1990 

Les chercheurs de FRDJ sont les premiers à confirmer que l’hyperglycémie entraîne un risque accru de maladie oculaire d’origine diabétique.

 

Les années 2000

Des chercheurs de FRDJ, dirigés par docteur James Shapiro de l’Université de l’Alberta dévoilent le Protocole d’Edmonton pour la greffe des îlots de Langerhans, lequel a recours à des médicaments immunodépresseurs moins toxiques qui accroissent considérablement le taux de succès des greffes.

Le U.S. Food and Drug Administration a approuvé le modèle informatique du diabète élaboré par les chercheurs de FRDJ, permettant ainsi d’accélérer le développement d’un pancréas artificiel fonctionnel et d’éliminer le besoin de procéder à des mises à l’essai sur des animaux.

Des essais cliniques chez les humains, financés par FRDJ, démontrent avec conviction que les personnes atteintes de DT1 qui utilisent régulièrement un appareil de suivi du glucose en continu observent des améliorations considérables dans le contrôle de la glycémie, sans accroître les risques d’hypoglycémie dangereuse.

Le Réseau canadien d’essais cliniques (RCEC) de FRDJ est créé en partenariat avec le gouvernement du Canada par le biais d’un engagement de 20 millions $ de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario (FedDev Ontario) et d’une contribution additionnelle de 13,9 millions $ de FRDJ. Cet investissement de 33,9 millions $ permettra d’accélérer les solutions pour la prise en charge, les soins et la guérison du DT1.

Le RCEC de FRDJ lance avec succès des essais cliniques et des projets technologiques couvrant quatre domaines de recherche : technologies du suivi du glucose en continu et Projet du pancréas artificiel, complications du diabète, thérapies immunitaires et programmes de soins cliniques. Les chercheurs de FRDJ découvrent un nouveau médicament qui stimule la régénération des cellules bêta.

FRDJ et Selecta BioSciences concluent une entente de recherche en collaboration pour le développement de vaccins permettant de prévenir le DT1. Les chercheurs de FRDJ découvrent des déclencheurs clés pour la régénération des cellules bêta. FRDJ finance plus de 50 essais cliniques chez les humains comparativement à seulement cinq en 2001. Le financement de FRDJ nous rapproche de la tenue d’essais cliniques avec des cellules souches embryonnaires humaines pour remplacer la fonction des cellules bêta.

Le Consortium du pancréas artificiel de FRDJ mène le premier test d’un système de pancréas artificiel dans un contexte de vie réelle. À la suite des résultats, des tests ambulatoires concrets financés par FRDJ sont amorcés, nous rapprochant de l’offre de ces systèmes aux patients.

FRDJ finance la recherche pour développer une insuline à action plus rapide et faire progresser d’autres traitements qui réduisent les besoins en insuline ou le risque d’hypoglycémie.

La WB Family Foundation fait un don de 3 millions $ au RCEC de FRDJ. L’investissement de 36,9 millions $ accélère la mise à l’essai de nouvelles technologies et de nouveaux traitements pour les Canadiens et toutes les personnes dans le monde qui vivent avec le DT1 et ses complications.

Les chercheurs financés par FRDJ inventent un moyen de protéger des cellules bêta récemment implantées contre de futures attaques du système immunitaire, accélérant ainsi les progrès de la recherche sur l’encapsulation des cellules bêta, laquelle pourrait permettre aux personnes souffrant de DT1 d’atteindre une indépendance compléte ou partielle face aux injections d’insuline.

Les chercheurs de milieux universitaires financés par FRDJ trouvent des voies pour stimuler la prolifération des cellules bêta, ce qui pourrait favoriser la capacité du corps à produire de l’insuline.

Le RCEC de FRDJ annonce le lancement de l’expansion de ses activités dans l’Ouest canadien. FRDJ et l’entreprise de médecine régénérative, ViaCyte, annoncent l’approbation de Santé Canada pour procéder à la mise à l’essai chez un patient d’un traitement à base d’encapsulation de cellules bêta. Ce traitement consiste à insérer des cellules enveloppées d’une barrière protectrice qui ont la capacité de libérer de l’insuline en fonction des taux de glucose.

FAITS SUR LE FINANCEMENT DE LA RECHERCHE

La mission de la recherche de FRDJ est de découvrir, concrétiser et offrir des percées pour guérir, mieux traiter et prévenir le DT1. À titre de chef de file mondial dans le combat contre le DT1, les programmes de recherche de FRDJ sont exhaustifs – répondant aux espoirs et aux rêves de toutes les personnes atteintes de DT1 d’une meilleure qualité de vie et d’une guérison de la maladie.